Vous êtes perplexe face aux leçons de grammaire de vos enfants ?  Vous avez appris la règle du « sujet-verbe-complément » (d’objet direct COD ou indirect COI) ? Bienvenue dans l’univers de la grammaire générative !

Vous voici aussi novice que vos lapins ! Un peu d’aide peut-être ?

La grammaire générative a été mise au point à la suite des travaux du Noam Chomsky, éminent linguiste américain qui souhaitait par cette analyse structurelle de la phrase rendre compte de la totalité du sens de la phrase concernée. Il est d’ailleurs souvent dit que cette démarche n’est pas si éloignée du code informatique ou des mathématiques modernes.

Concrètement, pour les citoyens lambda que nous sommes, la différence avec la grammaire que nous avons apprise peut se résumer (vraiment à la louche !), ainsi :

  • en grammaire « classique », nous apprenions (par coeur) les règles grammaticales et les relations entre des unités linguistiques.
  • en grammaire générative, tout locuteur à partir de 2 ans peut « observer » la langue et apprendre sa structure

Dans le premier cas, nous étions en immersion dans des règles établies, nous étions certes plus besogneux et soumis à apprendre une construction de la langue transmise par nos aînés.

Dans le second cas, il y a un souhait (un rêve) d’émancipation de l’individu qui s’approprie la règle, quitte à ne pas tout appliquer !!!!

Partant de ce principe
La phrase se compose donc de sous-ensembles : groupes verbaux et groupes nominaux.

Un groupe nominal a pour structure :
Déterminant (notre ancien article ou pronom personnel) + adjectif + nom

Soit :

la veste est rouge à col bleu, (déterminant + nom)
la petite veste est rouge à col bleu, (déterminant + adjectif + nom).
la petite veste de ma soeur est rouge à col bleu, (déterminant + adjectif + groupe nominal)

Dans ce cas on dira que le chef du groupe nominal est « veste ». Il faut bien trouver sur quoi accorder le verbe.

Le groupe verbal a pour structure :
Verbe + groupe nominal

Soit :
– la petite veste est rouge à col bleu,

On parle tout de même de sujet. Là on reprend la notion dans l’autre sens :
Un sujet peut être :

  • – un groupe nominal (cf ci-dessus),
  • – mais aussi un nom propre,
  • – un verbe à l’infinitif
  • – un nom commun.

Bon, voilà. Cela perd les parents. Les moins matheux de nos enfants ne seront vraisemblablement pas bons non plus en grammaire moderne… Si cette petite note peut vous aider à faire le tri ou entamer le dialogue avec l’enseignant, ce sera déjà pas mal… n’est-ce pas ?

A lire pour compléter votre formation : Le groupe nominal sujet : notion et fonction

0
Comments

Laisser un commentaire