Tous les 20 mars, partout dans le monde, les 275 millions de francophones célèbrent leur langue maternelle ou acquise. Comme il n’est pas certain que vos enfants en entendent parler en classe, je vous propose quelques indices à glisser au dîner de ce soir (demain, vous évoquerez le printemps et la détérioration du climat, vous aurez aussi de quoi faire !!!).

Donc la francophonie, ce sont 275 millions de personnes dans le monde, ce qui n’est pas rien. Avec l’Anglais, le Français est l’une des rares langues étudiées dans tous les pays du globe et l’une des 5 langues les plus parlées sur la planète. Respect.

Son unité est dense car au gré de l’histoire, cette langue s’est harmonisée jusqu’à (c’est une tristesse pour certains d’entre nous) avoir gommé presque tous les accents des terroirs. Plus d’écrivains français à la télé ayant l’accent bourguignon de Colette !
Sa diversité est aussi immense car au gré du temps, certaines appropriations ont donné le créole, le québécois, le Français de Louisiane ou d’Afrique, par exemple. Là les accents et intonations gardent leurs reliefs. Le français est aussi une des langues diplomatiques internationales et la langue officielle des jeux olympiques.

Autant d’occasions d’évoquer aussi l’histoire (parfois complexe) de cette présence du français dans le monde. Mais il serait dommage d’enfermer la francophonie dans ses racines coloniales, même s’il faut dénoncer ce passé avec force, ce que quelques auteurs francophones célèbres font régulièrement. Des écrivains qui n’ont pas songé à écrire leur pamphlet ailleurs que dans le quotidien bien parisien du soir, ce qui n’est pas … « fair-play » : cela aurait eu plus de panache dans le Messager du Cameroun, Walf Fajri du Sénégal ou L’Orient-le Jour de Beyrouth, journal dont la lecture est indispensable pour comprendre l’actualité moyen-orientale.

Oui, la francophonie n’est plus ce qu’elle était, et c’est heureux : la mère patrie française enseignant aux peuples ignorants. La francophonie moderne – d’ailleurs fondée par le Sénégalais Senghor, le Tunisien Bourguiba et le Nigérien Diori – est une réalité bien vivante, à faire découvrir d’urgence à nos petits citoyens du monde. Par Internet, par les voyages, par les médias, ils ont beaucoup à découvrir de ce pays intellectuel partagé au delà des territoires. C’est une ouverture magnifique pour nos enfants que de l’apprendre.

Quelques sources à consulter avec vos enfants :
Toutes les ressources francophones sur Internet. Cela devrait vous contenter tous : parents, enfants, ados et enseignants !

Abidjan lit !
Quelques radios francophones.
Le Messager du Cameroun
Walf Fajri du Sénégal
L’Orient-Le Jour de Beyrouth
L’organisation internationale de la Francophonie, présidée par M Abou Diouf. A lire, une interview de ce dernier inquiet du désamour des Français pour la Francophonie.
Et enfin, l’excellente télévision TV5Monde et son site Internet.

1
Commentaire

Laisser un commentaire