Tous les ans, le 9 mai, il est donc question d’Europe à l’école. Désormais, les plus grands, les élèves de seconde, ont à leur disposition un exceptionnel manuel d’histoire franco-allemand. Magnifique leçon de partage. Pas de tolérance (ce qui veut seulement dire : « supporter » l’autre) mais du lien, l’envie de relier ce qui a été saccagé lors de générations précédentes.

Ce serait bien que de telles initiatives existent dès le primaire. Déjà avec l’Europe, car beaucoup d’élèves sont désormais bi-nationaux dans l’espace européen à 27. Mais aussi extra Europe. Tout cela est une richesse…

0
Comments

Laisser un commentaire