Le problème, avec les maths, ce n’est pas qu’on les déteste a priori. C’est surtout que, très jeune, on a décroché de ces cours très abstraits qui embrouillent l’esprit concret. Il existe un décrochage mathématique, souvent facteur de désastre scolaire.

Les collégiens sont souvent en grande fragilité car être « mauvais » en maths, c’est savoir qu’on n’entrera pas dans ce qu’il est convenu d’appeler, les « filières d’excellence ». Or, il a été démontré, depuis les premiers livres de Stella Baruk (la bosse des maths) que nous n’abordons pas tous les mathématiques de la même manière. C’est donc aussi une question de méthodes différentes permettant d’entrer dans l’univers mathématique sans a priori.

Et c’est là que je vous transmets un support très efficace : Navadra ! C’est un jeu vidéo que vous pouvez télécharger pour le partager avec votre enfant. Mais il est aussi utilisé en classe par des milliers d’enseignants

Navadra : se réveiller, aventurier sur une île déserte !
L’idée première est d’aborder les mathématiques par le jeu et une problématisation portée par l’aventure. Là où le cahier et le livre de maths inquiètent et stressent le mental, celui-ci intègre par le jeu des éléments du programme de l’année en cours (ou de l’année précédente si les acquis ne sont pas consolidés). Comme le souligne Michel Ferry, l’un des concepteurs : « Le jeu vidéo n’est qu’un cheval de Troie au service de l’apprentissage. Il apaise les angoisses, ne pénalise pas l’erreur et donne envie de s’améliorer. C’est la petite étincelle qui fait réaliser au jeune qu’en fait, il en est capable et petit à petit cela lui redonne le plaisir de faire des maths ! »

Je n’ai pas d’actions dans l’entreprise qui produit Navadra. Je trouve simplement très pertinente cette démarche. Le site Navadra a sur sa page d’accueil une proposition qui donne tout son sens à la démarche : il vous sera demandé si vous êtes un(e) élève, un(e) enseignant ou un(e)parent(e). C’est donc une ressource à mutualiser.

Pour télécharger Navadra, c’est par ici
0
Comments

Laisser un commentaire