La Fondation Dyslexie propose un kit pédagogique, à partager entre élèves du primaire pour comprendre leurs copains, les enseignants mais aussi les parents.

La dyslexie : bien connue mais si méconnue
La dyslexie touche 5 à 10% de la population, petits et grands confondus. Cette difficulté, qui n’a rien à voir avec l’intelligence des personnes concernées, est pourtant difficile à vivre au quotidien. C’est qu’elle touche à la bonne expression de la langue maternelle et à la maîtrise de l’écriture. En France particulièrement, dans notre pays qui créa le concept de l’encyclopédie et fonda une orthographe rigoureuse, ne pas être en mesure d’entendre la langue, de l’écrire, d’y adhérer provoque des réactions épidermiques.

Les dyslexiques sont vite taxés de négligence, de paresse voire de dillettantisme. Ces jugements sont évidemment meurtrissants quand on sait que les enfants dyslexiques redoublent d’efforts toute leur scolarité pour répondre à la norme.

La Fondation Dyslexie à la rescousse !
Créée à Namur (Belgique) en 2008 par deux parents d’enfants dyslexiques, la Fondation Dyslexie compte aujourd’hui une quarantaine de collaborateurs et a créé tout un éco-système de professionnels de la pédagogie, de thérapeutes, d’associations de parents… dans le champ (très vaste) de la francophonie internationale.

Ortho ! un outil pédagogique pour les enfants, les parents et les enseignants
Première bonne idée de ce kit : poser d’entrée de jeu que la dyslexie est l’affaire de tous :

– les élèves de primaire sans souci, qui doivent comprendre que leur copains sont souvent en souffrance et un peu honteux de leur difficulté… Le Prince de Motordu est un best-seller chez les petits… Mais dans la vraie vie, c’est beaucoup moins drôle. Le kit prévoit donc un dessin animé de 18 mn à visionner tous ensemble en classe. Belle introduction à l’échange et au respect des différences.

– les enseignants, pas toujours formés sur le sujet, disposent de tout un dispositif sur CD qui leur offre des clés pour accueillir, prendre en charge, aider les élèves dyslexiques.

– Les parents, souvent si démunis, trouveront dans les fiches dédiées aux enseignants matière à, eux aussi, se former. C’est indispensable pour le dialogue avec l’enseignant qui ne connaît sans doute pas l’existence de ce support.
Je fais un rêve : qu’un parent et un enseignant partagent le même kit et se voient de temps en temps pour cheminer ensemble. Ce serait parfait !

Et puis, si vous êtes motivés, la Fondation Dylexie met aussi en place des ateliers de formation pour optimiser l’utilisation de cet outil formidable…

Le site de la Fondation Dyslexie

Leur boutique pour acheter le kit (25 €) : cliquez ici !

0
Comments

Laisser un commentaire