Une chambre d’enfant, c’est pour dormir, c’est pour jouer, rire et faire des bagarres d’oreillers, mais c’est aussi un espace de travail. Alors, pour que l’année scolaire se passe dans la sérénité, pourquoi ne pas revisiter la chambre de l’enfant avec lui ?

Pourquoi ne pas revisiter la chambre de l’enfant avec lui ? … Et surtout avec eux, quand les enfants partagent cet espace ? D’une année à l’autre, les besoins ne sont pas les mêmes.
Plus de livres et de cahiers, des matières nouvelles : Y-a-t’il assez d’étagères pour ranger tout ça et faciliter le remplissage du cartable ?
Et puis l’enfant qui grandit : son bureau et sa chaise sont-ils à sa taille ? Si vous avez bataillé toute l’année dernière contre cette chaise qui pivote et sur laquelle il se dandine, pourquoi ne pas négocier un siège plus stable ?

Côté fournitures scolaires, il y a la phase de l’achat, et puis celle du rangement. Donner des repères à l’enfant lui permet de s’organiser, donc de moins stresser :
– tous les utilitaires (gomme, taille-crayon, agrafeuse, tube de colle…) dans un tiroir ;
– les feuilles de brouillon ou de dessin dans un autre ;
– tout ce qui concerne la peinture (utilisée une fois par semaine), dans un autre.

L’important dans tout cela, c’est que l’enfant participe activement à cette nouvelle organisation. C’est son espace, c’est sa chambre, il faut qu’il s’y sente bien et qu’il ressente que vous lui faites confiance. S’il trouve intuitivement les choses, c’est le bon rangement… et pas forcément selon votre logique d’adulte !

Amusez-vous ensemble à changer de place les meubles, testez d’autres éclairages, disposez la musique ou l’ordi autrement.

Je sais que je prêche dans le désert, mais évitez à tout prix la télévision dans la chambre.

Voilà, c’est mieux comme ça. Le retour à la maison sera plus doux et plus réconfortant. Surtout quand la fatigue de l’automne aura commencé.

Bonne rentrée !

2
Comments
  1. Charlotte dit :

    Demain j’ai un controle et j’arrive pas a apprendre ma leçon elle est trop longue

    1. Anne Leguy dit :

      Désolée Charlotte de vous répondre tard mais il est à prévoir que votre question va se poser en cours d’année. Tout d’abord, surtout pour une matière qui vous plaît moyennement, essayez de la relire le soir même, à haute voix et prenant le temps de corriger les fautes, remplir les manques en les demandant à vos copains.
      Ensuite, comme le dit mon article, quand on a un gros problème (leçon) : la meilleur technique est encore de le couper en tranches ! combien de paragraphes ? quelle logique en tre eux. Remettez sur une feuille libre le plan : parties, sous parties. Apprenez vraiment par coeur les définitions.
      J’espère voir contribué un peu à diminuer votre stress.
      prendre son élan plusieurs jours à l’avance, ça aide aussi 😉
      Bonne route !

Laisser un commentaire