A l’heure du « Made in France », qu’est-ce qu’un « savoir faire » ? Francevoyages.com vous invite à rénover votre vision du « patrimoine immatériel » : découverte !

Planetvoyage.com, du terroir en pratique

Ce site vous offre des découvertes de « France profonde » et le moyen de construire un voyage intelligent. Mais une rubrique retient l’attention : la re-découverte « immatérielle » de notre patrimoine de savoir faire. Pas facile d’aborder toute cette richesse avec les enfants. « Faire des choses » devient de plus en plus en plus hypothétique dans leur quotidien dématérialisé.

Et puis, les lieux d’exercice sont lointains, expliquer la fabrication de l’anis de Flavigny ou des couteaux de Laguiole fait qu’on en dit rien du tout. Pourtant, ces savoir faire ont une considération mondiale. Qui sait que la dentelle au point d’Alençon ou la tapisserie d’Aubusson sont classés par l’Unesco au patrimoine culturel immatériel de l’humanité ?

Histoire, terroirs & savoir faire
« Made in France »… Sous vocable anglophone, ce label souhaite promouvoir une qualité. C’est pertinent. Mais à partir de quelle assurance ? Et bien, la tradition des savoir faire et surtout des excellences qui font que des passionnés du monde entier traversent la planète pour venir voir nos pratiques où s’allient le fond et la forme, la technicité et l’élégance. Et, bonne nouvelle, toutes ces pratiques peuvent se visitées « in situ ». Il est donc possible pour les parents ou les enseignants de renouveler la couleur des balades faites ensemble. D’expérience, je peux vous assurer que les enfants adorent le tourisme artisanal, voire industriel. Visiter les usines Haribo restant un incontournable (je ne suis pas payée pour dire ça ;).

Eloge du geste
Enfin, ces savoir faire sous entendent un éloge du geste. Aucun robot actuel, aucune « petite main » formée à la va vite ne peut rivaliser avec cette plénitude de l’expérience talentueuse. Pour l’avoir constaté en maroquinerie de luxe, il faut bien 18 mois pour faire à la main une couture droite. 18 mois d’apprentissage. C’est très long. C’est donc du temps, de la patience et l’engagement manuel dans un métier. L’envie de faire après tout…

Visitez France voyages pour préparer vos voyages dans l’hexagone. Le site mériterait un peu de modernité mais c’est cette fois le contenu qui compte.

Mais aussi pour découvrir via les vidéo des sujets d’exposés ou des visites à mettre en place avec les artisans, très souvent ravis de montrer leur métier… Avec l’espoir de transmettre un jour à un(e) jeune… Transmissions des beaux savoirs…

Tout cela n’est pas anecdotique. L’Unesco a labellisé cette notion de patrimoine immatériel de l’humanité. En universalisant la tradition des « Trésors nationaux vivants » du Japon. De vieux sages, maîtres d’un savoir faire ancestral qui participe à l’identité d’une nation, sont pris en charge par l’Etat japonais. Ils consacrent leurs jours à transmettre leur trésor d’expérience à un ou deux élèves d’exception. La France a adapté cette disposition en créant le collège des « Maîtres d’art »… que je vous propose de découvrir ICI.

Et pourquoi pas, pour plus tard quand il s’agira de choisir son orientation, ne pas faire découvrir à vos enfants l’univers des métiers d’art ?

Un peu de transmission humanisée (c’est un pléonasme) est toujours bénéfique… et émouvant, n’est-ce pas ?

0
Comments

Laisser un commentaire