Vers l’année scolaire en 180 jours

Ce n’est pas le tour du monde, mais boucler l’année scolaire en 180 jours plus légers au lieu des 144 jours actuels surchargés est enfin la bonne initiative.

Curieusement, la question des rythmes scolaires touche souvent par contraste aux temps sans école. Quand la journée est surchargée comme actuellement, les parents se cassent la tête pour occuper les enfants pendant les longues vacances. Quoique… Les modes sociétaux viennent à la rescousse : avec la généralisation des familles recomposées, on s’en sort pas si mal.

D’un autre côté, la journée scolaire allégée est la sagesse : un enfant de 8 ans ne peut pas faire des journées de 8 heures. Mais quid de la sortie d’école ? Pourrait-on imaginer de faire alors de l’école de « lieux de vie » proposant des activités diversifiées mais corrélées aux apprentissages :

  • Se former vraiment tout petit à la bureautique (traitement de texte, tableurs, présentations animées),
  • comprendre les chances et les dangers d’Internet,
  • savoir créer un site web,
  • entretenir via Skype un échange linguistique,
  • faire des ateliers philosophiques,
  • acquérir des bases solides en diététique…

Autant d’activités éducatives qui cependant requièrent du monde. Et là, il y a la difficulté de recrutement de bénévoles et de la dé-sanctuarisation de l’école. Les mentalités des professionnels de l’éducation ne sont pas prêtes, il faut bien le dire. Pourtant, il y a en France un tissu associatif très dense, local, qui pourrait se mailler au “lieu école” quand il n’est pas strictement dédié heures de classe aux classes. Ouvrir l’école à un statut de plateforme locale d’éducation citoyenne, peut-être…

Ce serait aussi une chance pour les élèves en difficulté. Tous les pédagogues le remarquent : sortis du temps de classe, certains enfants révèlent de vrais et grands talents. Leur permettre de les exprimer autrement pourraient leur servir à rebondir, à réactiver leur estime de soi, à s’autoriser à être “bon” dans telle ou telle compétence.

Espérons qu’on ne reparte pas encore dans la spirale infernale des colloques, consultations, symposiums et autres états généraux qui depuis 40 ans n’ont jamais fait avancer le cochonnet de cette histoire de rythmes scolaires. Adultes responsables, tentez cette fois un tour du monde en moins de 180 jours de la rénovation scolaire…. Il y a urgence à entrer dans le XXIème siècle !

Partagez cet article :