Les petites vacances avec décalages horaires dus aux voyages lointains sont bien plus néfastes aux enfants que le sempiternel changement d’heure d’été ou d’hiver !

Notons cette belle contradiction glanée au cours d’une conversation avec la maman de Germain :

A l’occasion des vacances de la Toussaint, voilà cette petite famille – le roi, la reine et le p’tit prince – partie en République dominicaine pour 8 jours. Germain, 5 ans au compteur et un déploiement de ses jeunes neurones en classe de maternelle 3, se trouve ainsi gratifié d’une exportation ludique.

Mais là n’est pas la contradiction (quoique…).
Maria, la maman, est la même qui m’expliquait il y a quelques semaines que les enfants ne parviennent pas à s’habituer à l’heure d’hiver. Une heure de différence au coucher, c’est très dur. Les plus petits sont fatigués, irritables. C’est hyper dur aussi pour les parents.

Alors que prendre un avion et encaisser sur 8 jours deux décalages horaires de 7 heures, changer de climat pour passer de 12° à 33° et inversement, c’est sans problème. Les enfants adorent : ils vivent leur vie.

C’est la maîtresse qui va être ravie de récupérer Germain lundi matin, son nez rosi par le soleil et sa vue basse de jet lagger !

0
Comments

Laisser un commentaire