Les enfants apprennent des langues étrangères beaucoup plus tôt que leurs aînés et c’est tant mieux. Mais aucun parent ne se voit envoyer sa Quitine ou son Etienne très tôt « abroad ».

Comment allier l’utile à l’agréable, ouvrir nos enfants sur d’autres modes de vie et – why not ? – remettre à niveau nos pauvres rudiments linguistiques personnels ?

S’installer chez l’habitant !
Il existe sur le Web quelques solutions intéressantes et plutôt économiques.

  • La première consiste à échanger son logement contre un équivalent aux antipodes mais aussi juste au-delà de nos frontières. L’avantage est de ne pas payer d’hébergement. L’inconvénient, c’est que précisément on compte sur les habitants pour causer avec Quitine et Etienne ! Voire même choisir ces autochtones-là parce qu’ils ont des enfants du même âge !
  • Autre solution, louer chez l’habitant. Là encore des sites permettent de louer quelques chambres dans la vraie vie des gens, dans la campagneespagnole ou à Londres, selon ses choix. Les enfants sont en immersion linguistique (si vous jouez le jeu) et en même temps avec ses parents.
  • Et encore : les auberges de jeunesse spéciales familles. Oui, cela existe. Les auberges de jeunesse ont redéployé leur offre en direction de publics plus larges. Cela permet d’obtenir une grande chambre privative pour un budget super modique. L’éventuel petit déjeuner en commun cosmopolite est donc aussi un exercice de travaux pratiques linguistique !

Voici donc quelques adresses pour se lancer :

 

0
Comments

Laisser un commentaire