Grammaire : expliquer le goupe nominal sujet (GNS)

Qu’est qu’un goupe nominal sujet (GNS) ? Comment se compose sa structure ? Mais aussi ses fonctions dans la construction de la phrase ? Expliquer le GNS est essentiel pour que votre enfant apprenne à bien comprendre la construction des phrases. C’est une des bases de la maîtrise du Français.

Bon. Ceci est un casse-tête chinois pour parents désemparés… avec solution intégrée. Je vous propose une piste d’explication pour apaiser petits et grands. J’avais déjà traité du GN (groupe nominal). Quid du GNS ?

GNS : la grammaire a modifié ses intitulés

Nous en sommes tous passés par là : la grammaire n’est plus celle que nous avons apprise. Aïssa et Prosper reviennent de l’école avec une leçon sur le groupe nominal sujet. Et pour l’apprendre, cette leçon, il faut d’abord en comprendre le contenu. Vous êtes sollicité-e. Seulement voilà, à votre époque, on ne parlait pas de GNS. Voici quelques explications. N’oubliez pas de cliquer sur le lien en bas pour une explication plus générale de la grammaire contemporaine !

D’abord : qu’est-ce qu’un groupe nominal ?

D’abord, il faut poser le 1er concept. Qu’est-ce qu’un groupe nominal ? « C’est un groupe de mots dont le CHEF est un nom ». Ainsi, dans « le petit garçon ». « Garçon » est le chef du groupe nominal.

Là où les enfants décrochent, c’est que l’enseignant passe souvent dans la foulée au 2ème concept : le groupe nominal sujet.

Ne pas confondre la structure et la fonction

Car le 1er concept, c’est la STRUCTURE du groupe nominal, alors que le 2ème concept, c’est l’une des FONCTIONS que peut prendre ce groupe nominal. Hors, faute d’en faire la remarque à Aïssa et Prosper, ces derniers (et tous leurs copains) traduisent que ce sont là deux sortes de groupes nominaux distincts.

EXEMPLE => « le petit garçon » va à l’école

« Le petit garçon » est un groupe nominal. Il se trouve que ce groupe nominal est le sujet de la phrase.

EXEMPLE => Nous avons vu « le petit garçon »

« Le petit garçon » est toujours un groupe nominal. Mais cette fois, sa fonction est d’être  complément, (nous avons qui ? Le petit garçon).

Repartons maintenant du sujet

Pour éclairer la lanterne d’Aïssa et Prosper, repartons de la notion générale de « sujet » d’une phrase. Un sujet peut être de 4 natures différentes :

  1. un nom propre, (Aïssa, ou Prosper, ou un.e ami.e…)
  2. un groupe nominal, (le petit garçon)
  3. un article, (il, elle, on…)
  4. un verbe à l’infinitif, (plus rare : « Manger est une fonction de l’organisme »)

Nos deux piou-piou peuvent vérifier par eux-mêmes que :

> Un groupe nominal peut avoir fonction de sujet = « le petit garçon » va à l’école
> Mais que tous les sujets ne sont pas des groupes nominaux = Aïssa, il, elle, nous, vous, Manger…
> un groupe nominal peut avoir un autre rôle dans la phrase que d’être un sujet = « Nous avons vu le petit garçon » (c’est alors un rôle de complément).

Cette clarification est essentielle pour que les enfants n’apprennent pas leurs leçons de grammaire dans la confusion la plus complète. Elaborer une phrase, faire les accords (on accorde avec le CHEF du groupe nominal), c’est bien difficile si l’on confond les structures et les fonctions, n’est-ce pas ?

Si vous avez des pistes d’explication pour d’autres notions, n’hésitez pas !

Voici un premier texte de ce blog sur la grammaire casse-tête :
Qu’en est-il de la grammaire générative ?

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres articles