Premiers jours de rentrée scolaire : quel bilan ?

Premiers jours de rentrée scolaire : quel bilan ?

Après quelques jours de classe, quel est le bilan de cette rentrée un peu particulière ? C’est le moment de faire le point ! Nos héros sont rentrés en classe, avec plus ou moins de bonheur. A nous, parents de bien évaluer, et corriger un peu dès maintenant. Oui, cela fait partie de notre rôle de poser un cadre sans pression en rassurant notre enfant. Petit tour d’horizon.

D’abord, le matériel :

  • A-t-il tout ce qu’il faut dans sa trousse ? Faire le point avec le dit propriétaire de la trousse, censé en devenir aussi le gestionnaire 😉 Mais s’il est petit, normal qu’il oublie de vous dire que son bâton de colle est fini ou qu’il en a perdu le bouchon.
  • Les cahiers et livres : sait-il rapporter les bonnes affaires ? Pourriez-vous doubler certains livres en les achetant d’occasion sur Internet pour assurer les oublis et alléger le cartable ?

Puis les consignes :
– Est-il (/elle) dans le rythme de sa classe ? Pour le savoir, mieux vaut en douceur lui donner un signal fort. Nous nous sentons concernés par son travail. Pourquoi ne note-t-il pas ses devoirs ? Oublie ses affaires ? Peut-être est-il trop lent ? Ou sans conscience qu’à l’école, « c’est obligé de le faire » ?

Le travail scolaire :

  • Ca lui plaît ? Vous pouvez être emphatique et le féliciter avec bonheur. Ils adorent notre adhésion, en général.
  • Mais, si ça lui plaît « moyen »… Pourquoi ? Ne laissons pas filer le temps. Interviewer votre enfant. Surtout, laissez des blancs dans la conversation, incitez-le à « dire », en le réconfortant. Cela vous permettra de préparer le 4ème point ci-dessous…

Et la maîtresse ?
Utilisez le carnet de correspondance et proposez-lui un rendez-vous. Pas pour brailler, j’espère ! Mais pour entamer une relation constructive. Si vous avez bien cerné le problème de début d’année avec votre enfant, je parie que vous serez étonné(e) : elle aussi, la maîtresse, a des trucs à dire et souvent les mêmes que vous. Un partenariat à construire, quoi !

Bon, on respire bien, on met ses bras en avant, un peu arrondis comme pour enlacer quelqu’un et on imagine qu’au milieu de ce cercle, il y a la scolarité de son enfant. Protéger, entourer, mais laisser de l’air. Emouvant et passionnant, non ?

Pour ceux qui sont dans la lune, c’est par ici !!!

Partagez cet article :