Premiers jours de rentrée scolaire : quel bilan ?

Après quelques jours de classe, quel est le bilan de cette rentrée un peu particulière ? C’est le moment de faire le point !

Nos héros sont rentrés en classe. Avec plus ou moins de bonheur. A nous, parents, de faire  le point. Oui, cela fait partie de notre rôle de poser un cadre sans pression en rassurant notre enfant. Petit tour d’horizon.

D’abord, le matériel 


  • A-t-il tout ce qu’il faut dans sa trousse ? Faire le point avec le dit propriétaire de la trousse, censé en devenir aussi le gestionnaire 😉 Mais s’il est petit, normal qu’il oublie de vous dire que son bâton de colle est fini ou qu’il en a perdu le bouchon.
  • Les cahiers et livres : sait-il rapporter les bonnes affaires ? Pourriez-vous doubler certains livres en les achetant d’occasion sur Internet pour assurer les oublis et alléger le cartable ?

Puis les consignes :

  • Est-il (/elle) dans le rythme de sa classe ? Pour le savoir, mieux vaut en douceur lui donner un signal fort. Nous nous sentons concernés par son travail. Pourquoi ne note-t-il pas ses devoirs ? Oublie ses affaires ? Peut-être est-il trop lent ? Ou sans conscience qu’à l’école, « c’est obligé de le faire » ?
    Le travail scolaire :
    Ca lui plaît ? Vous pouvez être emphatique et le féliciter avec bonheur. Ils adorent notre adhésion, en général.
  • Mais, si ça lui plaît « moyen »… Pourquoi ? Ne laissons pas filer le temps. Interviewez votre enfant. Surtout, sachez être silencieux. Laissez des blancs dans la conversation, incitez-le à « dire », en le réconfortant. Cela vous permettra de préparer le 4ème point ci-dessous…
  • Et la maîtresse ? Utilisez le carnet de correspondance et proposez-lui un rendez-vous. Pas pour brailler, j’espère ! Mais pour entamer une relation constructive. Si vous avez bien cerné le problème de début d’année avec votre enfant, je parie que vous serez étonné(e) : elle aussi, la maîtresse, a des trucs à dire et souvent les mêmes que vous. Un partenariat à construire, quoi !

Bon, on respire bien, on met ses bras en avant, un peu arrondis comme pour enlacer quelqu’un et on imagine qu’au milieu de ce cercle, il y a la scolarité de son enfant.

Protéger, entourer, mais laisser de l’air.
Emouvant et passionnant, non ?

ET si… il / elle était dans la lune ?
Comment bien gérer l’école avec un enfant toujours dans sa bulle ?

D'autres articles